Mes crackers

Publié le par Céline Lemaitre

Mes crackers

Si je ne mange pas les pâtisseries que je prépare, régime oblige, je mange des crackers.
Oui, je suis au régime, encore et toujours au régime. Faut dire que sur ce coup là j'ai pris perpétuité et malheureusement il n'y a pas de remise de peine à l'horizon...
Donc je mange des crackers, vous savez ces sortes de biscuits sans sucre, avec des graines qu'on tartine généralement à l'apéro. Sauf que dans mon cas je ne tartine rien dessus, je les mange secs.
Le premier qui dit que je suis au pain sec et à l'eau s'en prend une...
Bon tout ça pour dire que j'en avais un peu marre d'acheter des crackers industriels dont je ne sais pas bien ce qu'il y a dedans.
Donc j'ai décidé de faire mes crackers. J'ai regardé la vidéo sur 750g, ça a l'air trop simple.
C'est décidé : je me lance.


En sortant du métro ce soir direction la supérette, ma mission trouver des flocons d'avoine.
Je vous rassure j'en ai trouvé!


Mercredi oblige j'ai enchainé avec le cours d'aquagym, puis retour à la maison, repas sur le pouce et enfin j'ai pu attaquer la réalisation des crackers.


J'ai sorti le grand bol à pâtisserie, j'ai mis 35cl de farine, 10cl de graines de tournesol, 10cl de graines de sésame et de courge, 10cl d'arachides grillées hachées, 10cl de flocons d'avoine (les fameux). Et 1 cuillère à café de levure et une autre de fleur de sel.
Avec ma cuillère-maryse j'ai mélangé le tout.
Puis j'ai ajouté 10cl d'huile d'olive et 20cl d'eau.
J'ai bien mélangé la mixture.


Et puis j'ai sorti mon rouleau à pâtisserie et du papier sulfurisé. Sur une feuille de papier sulfurisé j'ai mis la moitié du mélange, une seconde feuille pour couvrir et j'ai aplati le tout avec mon rouleau.
J'ai retiré la feuille du dessus, j'ai prédécoupé les crackers, et hop au four préchauffé à 190° pour un quart d'heure.
Je prépare tout de suite l'autre partie du mélange et j'attaque la vaisselle (dans ma cuisine de lilliputien j'avais le choix entre four et lave-vaisselle, allez savoir pourquoi j'ai choisi le four...).


Au bout d'un quart d'heure il y a une bonne odeur dans ma cuisine, je sors les crackers et j'enchaîne avec la deuxième fournée.


Quand ils ont tiédi je les casse et les range dans une boîte métallique (j'en ai tout un placard, j'adore les boîtes en fer blanc...), au passage j'en goûte un petit bout : rien à voir avec les crackers industriels, c'est bien meilleur!!!

Mes crackersMes crackersMes crackers
Mes crackersMes crackers

Publié dans Salé

Commenter cet article