Je mirlitonne

Publié le par Céline Lemaitre

Je mirlitonne

Demain soir au boulot on arrose 2 anniversaires d'un coup... Alors forcément je me suis proposée... Je suis faible, incapable de résister à l'appel de la pâtisserie...
Donc après l'anniversaire de ma mère dimanche midi j'enchaîne avec le "pot des anniversaires".
Pour la saint Valentin mes 2 chefs de vidéo (les chefs Damien et Régis) avaient fait une recette de mirlitons aux spéculos. Des jolis petits gâteaux aux amandes en forme de cœurs (saint Valentin oblige...) mais comme je n'ai rien de particulier à annoncer à Cécile et Laurent je vais plutôt opter pour des moules ronds ou rectangulaires...


Comme je n'ai pas très envie de faire de la crème de spéculos et de mettre des miettes de spéculos sur le dessus, je choisis la ganache montée aux spéculos.
Bon ok j'ai pas de recette pour ça mais je ne vais pas m'arrêter pour autant, je vais improviser!
Aussi sec je fonce en cuisine, j'attrape la crème liquide dans le frigo, je la verse dans une casserole et je fais chauffer doucement. Là mon regard se pose sur une fève de tonka (oui chez moi y'a des fèves de tonka qui traînent...) et je me dis : super je vais mettre de la fève de tonka plutôt que de la vanille ( j'adore le goût de la tonka...). Je me saisis donc de ma râpe microplane et je râpe de la tonka dans ma crème qui chauffe.
J'attrape une petite tablette de chocolat blanc et de la pâte de spéculos. Avec le recul je me dis que j'aurais dû faire ma ganache au Dulcey et oublier le spéculos (une autre fois sans doute). Il faut dire que j'ai découvert le Dulcey il y a peu et j'adore ça, ce goût de caramel....
Une tuerie!!!!
Bon trop tard, ce sera ganache montée aux spéculos, je casse donc mon chocolat blanc dans un saladier et je mets 2 cuillères à soupe de pâte de spéculos dans la crème qui chauffe. Réaction chimique étrange, la crème épaissit avec la pâte de spéculos. Je coupe donc le feu (façon de parler...) et je verse la crème sur le chocolat blanc et émulsionne le tout.
Je filme au contact et réserve.


Ce soir après avoir mangé (légèrement...) j'attaque les mirlitons à proprement parlé. Je prépare tous les ingrédients (oui je me la joue j'ai un commis qui a tout préparé, d'ailleurs si il pouvait aussi faire la vaisselle...).
Donc dans l'ordre : je verse les œufs entiers et les jaunes (cool j'ai plein de blancs d'oeufs, je vais pouvoir faire des amaretti et des financiers!!!) dans la cuve du robot avec le fouet, j'ajoute le sucre (en pluie bien entendu).
Je fais blanchir le mélange, j'ajoute de la vanille en poudre (vanille de Madagascar achetée sur l'île d'Oléron auprès de la fille du producteur), de la fleur de sel (de l'île d'Oléron aussi...) et de la poudre d'amande blanche.
J'ajoute le beurre noisette qui a eu le temps de refroidir et le robot fait son œuvre...


J'attrape une poche à douille et le support à poche à douille (indispensable quand on est gauchère et malhabile...) et je la remplit de la pâte à mirlitons.
Oui la poche à douille est indispensable pour remplir les moules en silicone pour petites bouchées comme j'adore (parce que gauchère et malhabile avec une cuillère j'en mets partout sauf dans les alvéoles...)...
Je graisse les moules avec la bombe à graisse (super invention) et je commence à remplir les 2 moules que j'avais préparé.
Manifestement j'ai trop de pâte...
Je pars donc à la recherche du moule à mini savarins (je suis sûre j'en ai acheté un dans un salon...). Après avoir vidé en partie le placard je mets la main sur le fameux moule (yes!!!!), je remets tous les moules dans le placard et je fonce graisser le moule et le remplir.
J'enfourne simultanément les 2 plaques et je repars à la recherche d'un moule parce qu'il me reste encore de la pâte... Je revide donc le placard à moules à la recherche d'un moule que je pensais avoir mais que visiblement je n'ai pas... Je me rabats sur le moule à cônes. Je le graisse et le remplit.


En attendant que mes mirlitons cuisent j'attaque la vaisselle (le commis n'est toujours pas là...).
Je sors la ganache du frigo (parce que dans ganache montée il y a aussi montée). Elle a tellement bien pris qu'elle est figée...
Ça ne m'arrête pas pour autant, je la mets dans la cuve du robot (fraîchement nettoyée) et je monte la ganache (bon vu la consistance je la détends plus que je la monte mais ça devrait le faire, la prochaine fois au lieu de partir à la walagame comme dirait Margot je pèserai les ingrédients et je respecterais la règle du tant pour tant...).


À l'heure qu'il est mes mirlitons attendent dans leur boîte, la ganache montée est dans sa poche à douille dans le frigo.
Demain matin tout ce petit monde va prendre le métro direction le bureau, la ganache va patienter jusqu'au soir dans le frigo et juste avant de servir je mettrai un peu de ganache dur les mirlitons.

Je mirlitonneJe mirlitonneJe mirlitonne
Je mirlitonneJe mirlitonneJe mirlitonne
Je mirlitonneJe mirlitonneJe mirlitonne

Publié dans sucré

Commenter cet article

Caro 23/02/2015 23:54

Maintenant je comprend pourquoi t as oublié te regarder la Tv t étais juste un peu occupée en cuisine!!!!

Céline Lemaitre 24/02/2015 00:13

Ce n'est pas faux...